[HAPPY PODCAST] Comment se libérer de ses blessures intérieures ? - Céo Da Silva - La blessure d'abandon

[HAPPY PODCAST] Comment se libérer de ses blessures intérieures ? - Céo Da Silva - La blessure d'abandon

22-07-2019

Pour nous suivre :

Je poursuis la série des Happy Podcast et son effet "bibliothérapique" :-) en lisant des extraits ou des livres qui m'ont marqué. En effet, la puissance de la lecture d'ouvrages n'est plus à prouver. Elle réduirait le stress de 60% (et l'écriture de 70% !) 

En revanche, des livres accessibles et très pratiques sur le thème du "développement personnel" avec de nombreux exemples et exercices ne sont pas légions.

Celui de Céo Da Silva permet de se projeter rapidement dans une ou des blessures qui nous concernent plus particulièrement. Le fait de les reconnaître et les accepter est un énorme pas vers le chemin du bien-être intérieur. Alors quelle est votre blessure principale, le masque que vous arborez pour la dissimuler et les solutions pour la dépasser ?

Vous trouverez ci-dessous quelques phrases clés que j’ai pu relever dans le livre pour cette première partie de la blessure d’abandon. Bien sûr, elles sont à nuancer car nous sommes toutes et tous concernés par les 5 blessures.

Je n’ai pas repris les caractéristiques physiques du dépendant selon Céo Da Silva même si je suis globalement d’accord avec elle. Je préfère être prudent car la morphopsychologie bien que fondée en 1937 a tout de même ses limites.

La blessure vécue dans le cas d’un abandon se situe plutôt dans l’avoir et le faire que l’être comme c’est le cas dans la blessure du rejet.

La personne abandonnée témoigne souvent d’un manque de communication de la part du parent du sexe opposé lorsqu’elle était jeune. Elle ne sent pas assez nourrie affectivement. Le comportement adopté pour cacher cette blessure est celui du dépendant. Notre corps révèle beaucoup de choses sur nous. Lorsque nous modifions notre corps avec notamment de la chirurgie esthétique nous voulons dissimuler des blessures de l’âme. Le dépendant a tendance à devenir une victime. Elle crée inconsciemment des problèmes de toutes sortes pour attirer l’attention. Le dépendant dramatise beaucoup. Le dépendant ne vit finalement pas ses problèmes comme de réelles difficultés. Cela lui permet d’attirer l’attention sur lui. Cela lui éviter de raviver sa blessure d’abandon car pour le dépendant le sentiment d’être seul ou abandonné est plus douloureux que les problèmes qu’il attire à lui-même. Le dépendant a souvent des hauts et des bas. Pendant un temps tout va bien et puis d’un coup sans raison apparente, il se sent malheureux et triste. En cherchant bien, le dépendant pourrait découvrir ou réaliser sa peur de la solitude. La forme d’aide dont le dépendant a le plus besoin est le soutien des autres. Il a besoin de l’approbation des autres pour se décider d’où l’image de quelqu’un d’indécis. Le dépendant utilise souvent la phrase suivante « Je ne supporte pas » et il fait souvent aux autres inconsciemment ce qu’ll n’aimerait pas qu’on lui fasse. Lors qu’il rend service à quelqu’un, c’est la plupart du temps dans l’attente d’un retour d’affection. Il a beaucoup de mal a accepter un refus et a tendance à insister. Plus il souffre car on lui dit non plus il a tendance à utiliser tous les moyens pour obtenir ce qu’il veut comme la manipulation, la bouderie ou le chantage. La solitude et la rupture sont ses plus grandes peurs : Que vais-je faire seul ? Que vais-je devenir ? Lorsque le dépendant se sent abandonné, il croit qu’il n’est pas assez important pour mériter l’attention de l’autre. L’émotion la plus intense ressentie par le dépendant est la tristesse, il la ressent au plus profond de lui sans comprendre vraiment et pouvoir expliquer d’où elle vient. Donc pour ne pas la ressentir, il recherche obstinément la présence des autres. Dans des grands moments de crise, il peut penser au suicide. En général, il n’y a pas de passage à l’acte car c’est pour attirer l’attention. La personne dépendante pleure facilement surtout lorsqu’elle parle de ses épreuves ou de ses problèmes. Dans ses pleurs, le reproche qu’on la laisse tomber en cas de difficultés ou maladie fait souvent son apparition. Elle ne se rend même pas compte qu’elle le fait elle-même et laisse tomber ses projets en cours de route. Beaucoup d’actrices ou d’acteurs ont en eux cette blessure d’abandon et sont dépendants de l’amour ou de l’admiration de leur public sans lesquels ils dépériraient. Des 5 profils de blessures, le dépendant est celui qui aime le plus le sexe.
Le dépendant a souvent été un enfant malade. Des maladies développées propres à sa nature : l’asthme, la myopie, l’hystérie, la dépression.


Retrouver le livre directement sur Amazon en cliquant sur le lien d'affiliation https://amzn.to/34gtD80 






Partagez cette actualité :

0 Commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Ceux qui ont consulté cet article, ont également regardé :

10 habitudes à laisser tomber maintenant pour réussir tout ce que tu entreprends
+
10 habitudes à laisser tomber maintenant pour réussir tout ce que tu entreprends
13 May 2017

Lorsque nous réfléchissons à la façon de réussir, nous nous concentrons souvent sur les compétences et les habitudes que nous devrions ajouter à nos vies. Mais parfois,...

Enfin oser vivre sa vie !
+
Enfin oser vivre sa vie !
13 May 2017

15 suggestions, conseils, idées simples tirés du livre "1000 things happy successful people do differently" de Marc & Angel Chernoff.Comme l'a dit un jour Jack...

[L'ÉCHEC POUR APPRENDRE PLUS VITE] LES VERTUS DE L'ÉCHEC - Charles Pépin
+
[L'ÉCHEC POUR APPRENDRE PLUS VITE] LES VERTUS DE L'ÉCHEC - Charles Pépin
13 May 2017

Le principe des HAPPY PODCAST est de partager avec vous des lectures, des conférences, des documentaires qui devraient vous inspirer. La période actuelle n’est pas...