Reconversion Vigneron

Reconversion Vigneron

14-02-2022

Pour nous suivre :

Le passage symbolique des 50 ans a confirmé un doux rêve que j'ai depuis longtemps : devenir vigneron.

A mes amis et anciens associés en Nouvelle-Calédonie, je leur ai souvent dit que c'est une des seules choses qui aurait pu me faire quitter le territoire ou ne pas y revenir tout de suite après notre voyage familial autour du monde en 2016 et 2017.

C'est chose faîte ! :-) Je parle souvent autour de moi de ce "fou de bourguignon" qui a réussi à faire du vin en Polynésie du côté de Rangiroa et que je finirais bien ma vie par là-bas, tout nu, tout bronzé avec ma chérie et participer aux deux vendanges par an, en pirogue ! 

Pourquoi le vin, pourquoi la vigne, pourquoi vouloir devenir vigneron ou plutôt un artisan vigneron voire un paysan vigneron ? Tout d'abord, c'est la convivialité autour de ce breuvage qui m'a marqué. Je crois que les plus beaux souvenirs que j'ai tournent autour d'une bande de potes avec des bonnes bouteilles de pinard et des franches rigolades...notamment pendant nos plus de 15 ans en Nouvelle-Calédonie. Plus jeune, étudiant, j'ai ce genre de souvenirs aussi mais pas forcément avec le même alcool...

Avec le stress du boulot, je crois que j'ai un peu abusé en terme de quantité de vin lors de soirées festives et je le "paie" maintenant. Par contre, je pense que c'est un mal pour un bien afin de me faire réfléchir sur ce que je buvais. Maintenant que j'ai décidé de me reconvertir, pendant un moment, c'est la chimie dans la viticulture (les intrants, les pesticides...) qui m'a rebuté et également dans la vinification avec les quantités de soufre autorisé.

Un jour, un vigneron en biodynamie m'a dit que je n'avais pas forcément mal au crâne parce que j'avais bu trop de vin mais plutôt par rapport au type de vin que je buvais. Cela a été un déclic pour moi et depuis je ne cesse d'explorer autour des vins les plus respectueux de l'environnement, de la nature, de la terre et de celles et ceux qui le boivent.

Alors que j'aurais pu rester dans un métier que je connais bien (la conception de projets immobiliers de A à Z) et après une belle opération à Biarritz d'achat revente de notre maison en 2021, quoique de plus évident que de continuer en tant que marchand de biens notamment avec l'explosion des prix au Pays Basque et la reconversion d'Estelle il y a plus de 10 ans en architecte d'intérieur ? On a regardé de près mais j'avoue que l'excitation ou l'adrénaline que j'ai pu ressentir à Nouméa lorsque nous avons organisé, au sein de www.tropic.nc, des projets immobiliers représentant des centaines de logements, n'y était plus.

Avec Estelle, on s'est dit que nous pouvions apporter notre pierre à l'édifice à propos de l'énorme problème de logement sur la Côte Basque et réaliser des opérations de co-living type https://www.livecolonies.com/. Après un étude de marché, la rencontre d'acteurs locaux (banque, promoteurs, propriétaires fonciers...) et des dizaines de visites de biens potentiels, nous nous sommes rendus à l'évidence que l'envolée des prix sur Biarritz limitaient fortement les équilibres financiers à moins de faire un gros projet (type des centaines de chambres) comme Babel Community sur Montpellier ou Marseille. 

Nous avons bien réfléchi, mon père s'est fait opéré d'un double pontage et c'est vrai qu'associé au passage de mon demi-siècle, les deux ans de Covid, la révolution qui arrive dans la vigne tout comme dans l'agriculture afin de retrouver des sols vivants, on s'est dit que c'était le moment de réaliser ce retour à un plus grand respect de la nature qui nous entoure notamment par le vin. Il faut dire aussi que nous avons eu un énorme coup de coeur pour la Corse. On s'y sent aussi bien qu'en Nouvelle-Calédonie. Alors c'est parti pour une nouvelle tranche de vie sur l'île de Beauté !

Avant cela, il a fallu que je trouve une formation pour apprendre un minimum sur le vin. Après de nombreuses recherches, je n'ai pas trouvé grand chose hormis de repasser un bac. C'est en cours avec le CNEAC et l'examen en juin prochain (2022). En effet, l'idée est de bien comprendre comment faire un bon vin plutôt que de racheter des parts d'un domaine sans vraiment savoir comment ça se passe.  Grâce à www.terrahominis.com, j'ai investi dans des vignobles qui m'ont accepté en stage. Ouf ! 

Premier stage d'un mois au www.domainegayda.com en septembre 2021 pour les vendanges, le tri et la vinification. Le second au https://domaine-obriere.fr/ pour la taille de la vigne et le troisième en mars en Corse chez Patricia et Jean-Baptiste qui m'accueillent chez eux du côté de Patrimonio dans le cadre de leur reconversion également. Merci d'avance et Vivement !


 



Partagez cette actualité :

0 Commentaire(s)

Ajouter un commentaire

Ceux qui ont consulté cet article, ont également regardé :

Changer de vie pour être heureux - masterclass
+
Changer de vie pour être heureux - masterclass
13 May 2017

Changer de vie pour être heureuxÊtre heureux aujourd'hui, ça peut paraitre utopiste ou ridicule.... mais c'est un art de vivre. Oui, l'art de rêver sa vie pour la...

10 habitudes à laisser tomber maintenant pour réussir tout ce que tu entreprends
+
10 habitudes à laisser tomber maintenant pour réussir tout ce que tu entreprends
13 May 2017

Lorsque nous réfléchissons à la façon de réussir, nous nous concentrons souvent sur les compétences et les habitudes que nous devrions ajouter à nos vies. Mais parfois,...

Enfin oser vivre sa vie !
+
Enfin oser vivre sa vie !
13 May 2017

15 suggestions, conseils, idées simples tirés du livre "1000 things happy successful people do differently" de Marc & Angel Chernoff.Comme l'a dit un jour Jack...